Voyager Seule a 20 ans - Une folie?

20 May 2015

 

 

 Salut, Anne-Lyse c’était quoi ton projet ?

 

Je voulais vivre une expérience enrichissante tout en améliorant mon anglais, découvrir un pays, un autre style de vie, vivre des expériences uniques, et se prouver soi-même que l’on est capable.

Aujourd’hui , cette expérience est au dessus de mes attentes, j’ai eu la chance de vivre comme une Australienne dans une famille, vivre des expériences que je n’aurais pas fait en France, je progresse toujours en anglais, et chaque jour j’en découvre un peu plus sur le pays.

 

Tu es là depuis combien de temps ?

Je suis arrivée le 10 septembre 2014, donc presque huit mois, mais j’ai l’impression que c’était il y a deux mois.

 

 

Tes premières impressions de l’Australie.

 

 (LA VEGEMITE C’EST DÉGOÛTANT)

Cela a vraiment un air de vacances,  il fait beau et chaud, les gens sont habillés décontractés et les préjugés n’existent pas.

Puis la simplicité à trouver un job, même si tu ne parles pas bien la langue  ainsi que la simplicité pour les démarches administratives.

 

Tes premiers coups de cœur.

 De vivre en ville et ne faire que quelques kilomètres de routes pour se retrouver dans un endroit calme et paradisiaques, les couchers de soleil, la simplicité de la vie, le style de vie, une population moins stressée, leur gentillesse, un temps agréable et les Australiens haha.

 

Un coup de gueule.

Je n’ai pas eu ce problème, mais trop souvent les backpackers sont « exploités » quand il s’agit de travailler dans les fermes, (sous payés, mal logés, mal perçus …) alors qu’ils sont bien contents de nous avoir pour faire ces travaux que les locaux ne veulent pas faire.

 

 

Les meilleurs souvenirs.

 Jervis Bay, le paradis sur terre à 2 heures de Sydney, des plages magnifiques en particulier la Murray Beach, sable fin et blanc, eau turquoise, crique, forêt …  Sur l’une des plages ont été que deux et on a pu nager avec des raies.

Noosa, avec Mai et Jacomo, alors que l’on était censé partir à un marché, on s’est retrouvé à Noosa, petite ville très agréable, avec plage et national park.

Les rencontres que j’ai pu faire.

Ma vie à Melbourne en particulier grâce à une famille d’Australiens.

 

Alors tu as fais quoi comme jobs?

Je n’étais pas attiré par les jobs en ville et je savais qu’avec mon niveau d’anglais ça allait être compliqué. J’attendais plutôt des expériences que je ne ferais pas en France, j’ai travaillé dans une pépinière, picking et packing de choux fleurs, puis finalement en arrivant à Melbourne, j’ai été fille au pair dans une famille géniale de 4 enfants et aujourd’hui je travaille dans une ferme de vaches laitières avec des réveils à 4h30.

 

 

 

Ton feedback My Little France ?

 MLF c’est le début de notre aventure en Australie. Et pour moi qui arrivais seule à 20 ans au bout du monde dans un pays anglophone, c’était nécessaire de passer par cette maison, cela rassurait mes proches et moi-même. Mai et Jacomo, nous accueillent dans leur maison comme un nouveau membre et non comme un étranger qui va y rester quelques jours, on s’y sent bien de suite (peut-être même trop), de rencontrer les anciens, permet de ne pas se sentir seule dès le début et de rencontrer des gens avec plus ou moins le même intérêt que vous.. Cela permet une arrivée plus douce, se remettre du jet lag dans une maison très agréable, commencer à prendre des repères  et de ne pas être perdu à ne pas savoir quoi faire. Mai a les bons conseils et fait un job extraordinaire pour nous, elle nous cerne assez vite et il est important de suivre ses conseils si on veut que tout se passe pour le mieux. C’est elle qui m’a trouvé mon premier job et de là que tout s’est enchaîné.  Et de savoir que même au bout du pays, à n’importe quel moment, on peut compter sur eux, c’est rassurant.  THANKS ET BRAVO pour ce que vous faites.

 

Des conseils à donner a ceux qui partent ?

 Avant tout il faut que cela soit votre projet, votre envie … ne partez pas avec un(e) ami(e) parce que c’était son projet et qu’il/elle vous la proposait mais que vous n’en aviez pas plus envie que ça. Préparez la votre expérience, renseignez vous, écoutez ceux qui l’ont vécu, prévoyez financièrement … mais si vous en avez envie … PARTEZ, le plus dur est le jour on l’on quitte la France, le reste n’est qu’une expérience fabuleuse.

Mais n’oubliez pas de réserver vos 2 semaines (c’est mieux) à My Little France, cela vous facilitera votre arrivée et avec si possible une formule complète, Mai cuisine toujours des bons petits trucs.

 

Ta prochaine étape c’est quoi ?

 Finir mon job en ferme pour mon second visa, et voyager à travers l’Australie jusqu'à mon retour en France.

 

Le retour en France?

 Il arrive bien trop vite … difficile de ne pas y penser mais je préfère me focaliser sur les derniers mois ici, bien que je n’ai toujours pas mon billet retour. On m’avait dit « le plus dur sera de quitter l’Australie pour rentrer en France », le retour va être difficile, après des mois de vie sans réelle attaches, avec peu de contraintes, à la découverte de nouveaux endroits, dans une société très accueillante et beaucoup plus tolérante,  le retour à la vie réelle, reprendre une routine et revenir avec une mentalité qui a changé, les discussions risquent d’être parfois tendus,  peu de personnes seront capables de comprendre ce que l’on a vécu.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Abonnez-vous

derniers articles

14 Jan 2020

Please reload

catégories

Please reload

MLF en Vidéos

#MLF Sur Instagram

Please reload

L'équipe My Little France

info@mylittlefrance.com.au

Keep in Touch

  • My Little France Australie en Photos
  • My Little France - Australie
  • My little France Australie en vidéo
  • Logo-Snapchat-blanc

Témoignages