Les filles en solo

28 Feb 2017

 

Vous êtes toutes les deux parties seules en OZ, Pourquoi ?


 Toutes les deux travaillant depuis quelques années et aimant beaucoup voyager, nous voulions quitter notre train-train quotidien, notre confort et nous lancer dans cette aventure. C’est notre premier grand voyage en solo et, le côté aventure et découverte nous intéressait beaucoup. Le fait de devoir se débrouiller, seules, de A à Z, de devoir se dépasser quotidiennement, de devoir apprendre/évoluer avec une autre langue, découvrir une autre vie tout simplement …

 

 

Votre projet au départ, c’était quoi ?

 

Dans un premier temps, réussir à s’adapter et poser ses bagages. Par la suite, trouver du travail pour entretenir notre compte en banque et pouvoir ainsi se lancer dans différents road trip qui nous feraient voyager de la côte Est jusqu’au désert.

 

Parlez-nous de votre rencontre.


C’était bien entendu, chez Mama. J’étais là depuis quelques jours quand Alix est arrivée. Nous étions quelques filles mais entre celles qui partaient travailler et celle qui nous a quitté assez vite, nous nous sommes retrouvées seules et avons donc plus vite sympathisés. Nous avons vécu une semaine ensemble à MyLittlefrance  et avons passé journées/ soirées à apprendre à se connaitre.
Alix voulait rester travailler en ville, et moi je partais à la recherche d’un boulot en ferme. Alix ne trouvait pas de boulot en ville et les quelques ménages qu’elle a pu faire n’étaient pas ce dont elle attendait. C’est donc après discussion, qu’elle a décidé de me rejoindre et d’ainsi commencer notre aventure ensemble. Cela fait maintenant 4 mois que l’on partage le même quotidien et nous ne ne regrettons rien. Certes, ce n’est pas rose tous les jours car vivre avec quelqu’un H24 n’est vraiment pas facile, mais mise à part cela, c’est génial d’être ensemble ! Nous affrontons les difficultés et les coups durs à deux et pour le reste, les fous rires partagés sont toujours de merveilleux moments !

 

L’achat de la voiture. Bonne expérience ou mauvais souvenir ?


Camille : C’est après avoir passé une journée sur Straddie avec des MyLittlefrance que je me suis décidée d’acheter une voiture. Ce n’était pas forcément dans mes projets mais j’ai été très vite convaincue de l’utilité que cela aurait. J’ai acheté mon Nissan Pathfinder à des anciens MLF qui quittaient l’Australie. Cela s’est fait assez rapidement. Acheter à des anciens MyLittlefrance était le bon plan car déjà, parler de la voiture est plus facile de le faire en français. Ensuite, la voiture avait été contrôlée par James, je savais donc d’où elle venait et connaissait son vécu. Et pour finir, le fait de pouvoir échanger/partager les expériences, les conseils avec les anciens étaient plutôt agréables.

 

 

Maintenant que vous voyagez toutes les deux, parlez-nous de vos jobs.

 

Nous avons travaillé dans le picking de fraises et tomates cerise.
Nous avons ensuite commencé le packing de zucchinis pour finir par un mois et demi dans le packing de eggplants, capsicums, hot&sweetchilis. Et dans une usine à saumons.

 

 

 

Le meilleur boulot ?


Sans aucun doute, le packing de légumes à Bowen. Nous y avons passé plus d’un mois et avions donc notre petite vie là-bas. On aimait plutôt ce que l’on faisait même si par moment on était en overdose de légumes. Le plus ? Nous avions de très bons et longs horaires, certes ce n’était pas tous les jours faciles quand on bossait 13h debout toute la journée à packer, mais le salaire au bout de la semaine était des plus plaisants. Quand on s’arrête pour travailler, c’est souvent pour ne faire que ça alors les grosses journées de boulot et les semaines sans day off c’était le top. On y a aussi rencontré de chouettes personnes avec qui nous avons passé de super moments. De beaux souvenirs tout cela !
On comptait y rester longtemps mais c’est malheureusement, la fin de saison qui nous a mises à la porte.

 

 

Le pire ?


Alix : Ça a été les ménages. J’avais accepté ce petit boulot pour dire de découvrir la vie et le travail à l’australienne mais aussi bien sûr, me faire un peu d’argent. Ça aurait pu être génial mais la patronne était toujours de mauvaise humeur et des plus désagréables. Un instant elle souriait et était contente de mon travail et en deux minutes, elle hurlait et rien n’allait. Il était difficile de comprendre ce qu’elle voulait vraiment et mon travail devenait un conflit quotidien.
Cette situation plus le fait de ne pas trouver d’autre travail en ville, m’a aidé à prendre la décision de partir en road trip avec Camille.

Camille : Le picking de tomates sans aucun doute. Je n’y ai travaillé que quelques jours mais ca a été un cauchemar pour moi. Nous étions assis sur d’énormes machines et devions piquer rangée après rangée.  C’était sous une chaleur insoutenable, couverte de pesticides, des mouches et moucherons pleins les yeux et le visage, et un rythme de picking que je ne savais pas suivre qui m’amenaient donc en conflit avec le superviseur. C’était de longue journée 6h-17h ! C’était vraiment en trainant les pieds que je me levais à 4h30 le matin, je détestais ce travail. Heureusement on était une bonne équipe mais ça ne suffisait pas. Nous avons donc mis fin à ce job après 5 jours de torture hahaha, pour ensuite commencer notre packing des eggplants etc .. Que du bonheur !

 

Vous avez pas mal bougé, pourquoi ?


WORKING HOLIDAY VISA tout simplement. Mélanger travail et voyage. Quoi de mieux ?
On a fonctionné comme ça jusqu’à présent. On voyage et visite jusqu’au prochain endroit qui semble bien pour y travailler. On pose nos valises, on travaille et on reprend la route. Ainsi de suite !
C’est pas ca la vie de rêve des backpackers ?

 

 

Notre endroit préféré ?


On n’en a pas vraiment. On profite et se sent bien partout où l’on va. On choisit nos endroits et visitons à notre façon donc nous ne sommes jamais vraiment déçues. On a apprécié Sydney pour le charme de la ville, l’architecture et les nombreux endroits à visiter. Melbourne a été notre coup de cœur côté ambiance. Tous ces artistes de rue donnent une ambiance et un cadre très agréables.

 

 

Notre plus gros fou rire ?


Ouhhhlaaaa question piège. Sans mentir, nous en avons presque quotidiennement. Entre les gaffes d’Alix et les bêtises de Camille .. il y a toujours un moment pour rire. Ca fait aussi la richesse de notre binôme !

Sinon, notre premier fou rire s’est passé la première nuit où Alix m’a rejoint. Fille de la ville, voulant d’ailleurs normalement y poser ses valises, la découverte de la vie de backpacker fut assez drôle.
Dormir dans une voiture, cuisiner sur le bord d’une route, se laver à l’eau froide mais surtout faire pipi dans des toilettes chimiques ! Haaaaa ça a été le summum cette nuit-là. Nous nous étions arrêtées dans un joli freecamp mais le hic était les toilettes. Des toilettes chimiques comme j’en avais jamais vue. Une puanteur jusqu’à des kilomètres et surtout un énorme trou béant où s’exposaient les excréments. C’est frais me diriez-vous ! Eh bien ça ne l’était pas pour un sou. Une horreur dont Alix a eu du mal à s’en remettre. Nous avons donc opté pour le pipi nature mais Alix a aussi un problème avec les bêbêtes.. C’est ballot en étant en Australie ça oui ! Enfin vous imaginez, les cris et la panique de devoir faire pipi dans le noir avec les insectes. J’en ai ri aux larmes rien qu’à l’entendre. Une fois au chaud dans la voiture, nous avons reparlé de ce grand moment et avons de nouveau éclaté de rire. Enfin, il fallait le voir pour le croire. Un sketch !

 

 

L’objet indispensable ?


Alix : Mon téléphone. Je ne pourrai vivre sans lui. J’ai ce besoin vital de l’avoir sur moi afin de garder contact avec ma famille. Il me sert aussi à prendre des photos. Mon objet indispensable où que je sois.

Camille : Mon appareil photo. Aimant beaucoup la photographie, quand j’ai fini de profiter pleinement avec les yeux, j’aime prendre un moment pour capturer quelques clichés. Des semaines et des mois plus tard, c’est toujours un plaisir de regarder à nouveau les photos et de se remémorer les moments, les endroits. Je me dis aussi que la mémoire n’est pas infaillible alors dans quelques années, ce sera un réel bonheur de ressortir ces photos.

 

Valise ou sac à dos ?


Camille : Sac à dos sans aucun doute. Avant mon départ en Australie, je voyageais toujours avec une valise, mais maintenant, c’est sac à dos assuré. Déjà, ça nous oblige à emmener le strict minimum, même si on emmène encore beaucoup trop et ça facilite carrément le déplacement.

Alix : Je suis arrivée en Australie avec une valise pleine de 27kilos avec EN PLUS  un sac à dos. Je voulais m’installer en ville d’où mon envie de venir avec tout mon placard.  MAUVAIS PLAN !! Comme rien ne se passe comme on l’envisage, un conseil prenez un sac à dos pratiquement vide et  allez directement a Kmart vous refaire une garde-robe ! Au final j’ai laissé la valise et sac à dos chez Mama à Brisbane avec les 3 /4 de mes affaires, pas de place dans la voiture et en roadtrip les talons ne sont pas utiles… J’ai quand même gardé le steampod avec moi, hahaha !!!!!

 

 

La meilleure recette de Noodles ?


Camille est la cuisinière et sa recette est simple :
Faire bouillir de 200ml d’eau, ajouter les nouilles et les épices, et laisser cuire jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée et que les nouilles collent un peu à la casserole.
Vous aurez les meilleures noodles, gouteuses à souhait hahahaha !

 

Bière ou Goon ?


Aucun des deux. Nous, c’est le BUNDABERG. Sinon lorsque l’on veut juste boire un verre, on préfère opter pour le Moscato !

On reste combien de jours sans se laver en road trip ?
Le maximum a été une journée mais dans ce cas-là, la lingette bébé est notre meilleure amie.
Sinon, c’est douche froide, douche de plage en maillot, toilette à l’évier, … on trouve toujours un moyen !

 

Votre impression de l’Australie ?


C’est vraiment gigantesque !! On conduit parfois pendant des heures et des heures alors que nous avons à peine avancé sur la carte. Mais cette gigantesque Australie est belle et nous surprend de jour en jour. Les décors peuvent très vite changer, on passe de la plage à une végétation dense et colorée puis à des terres à perte de vue, arides et sans vie. C’est certain que tout le monde peut y trouver son compte et s’y sentir bien à un moment ou un autre !

 

 

Où avez-vous  voyagé ?


Au nord, nous nous sommes arrêtées à Bowen, un peu au-dessus de Airlie Beach. Sinon de Bowen, nous avons visité toute la côte est jusqu’à Melbourne. Et nous sommes à présent en Tasmanie.

 

Un conseil à donner à ceux qui partent ?


Ne rien prévoir, pas de plan. Bien choisir sa ville de départ en fonction de ce que l’on veut faire en Australie et ensuite se laisser guider par le travail, les rencontres, les envies du moment.
Pas de déception, plus de surprises !!!

 

Votre feedback sur MyLittlefrance?

 

Un bon moyen de rencontrer des personnes avec qui partager son roadtrip ou avec qui garder contact et échanger conseils et expériences sur l’Australie. 15 jours dont on gardera de bons souvenirs !

 

La prochaine étape c’est quoi ?
Le désert, la montée jusqu’à Cairns et enfin redescendre sur Brisbane pour vendre la voiture.
Après cela, il sera déjà temps de dire au revoir …

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Abonnez-vous

derniers articles

Please reload

catégories

Please reload

MLF en Vidéos

#MLF Sur Instagram

Please reload

L'équipe My Little France

info@mylittlefrance.com.au

Keep in Touch

  • My Little France Australie en Photos
  • My Little France - Australie
  • My little France Australie en vidéo
  • Logo-Snapchat-blanc

Témoignages